Une femme porte-drapeau pour la France lors des prochains JO ?

Comme le souligne Le Monde, “C’est un honneur à vie, une ligne marquée en gras sur le CV, une fonction forte et symbolique. Etre porte-drapeau se mérite, et certains ont commencé à battre la campagne avant la décision du 10 juin. Cette course à la légitimité ne manque pas de lancer un débat : qui est assez valeureux pour représenter la France du sport ? Qu’on ne s’y trompe pas, être porte-drapeau n’est pas l’élection du meilleur sportif français mais davantage celle du plus moral, un athlète plus Légion d’honneur que Ballon d’or. Il s’agit de représenter la France devant quelques milliards de téléspectateurs, et cette course à la représentation nationale déchaîne les passions. ”

Si Teddy Riner a fait savoir qu’il refusait le poste, Tony Parker ou encore Nikola Karabatic sont clairement candidats. La presse parle également de l’escrimeuse Laura Flessel et de Lucie Décosse. Si l’une d’elles était choisie, elle rejoindrait alors les deux seules championnes ayant déjà endossé le rôle de porte-drapeau pour les JO d’été : Marie-José Pérec en 1996 à Atlanta et la nageuse Christine Caron en 1968 à México. Côté JO d’hiver, les femmes sont mieux représentées : elles sont cinq à avoir été porte-drapeau, de Danièle Debernard en 1976 à Carole Montillet en 2002.

C’est ainsi Christine Caron qui a été la première femme à porter le drapeau : “une autre époque” selon la nageuse qui s’exprime dans l’article du Monde“Même en portant ce symbole fort pour le sport féminin, cette désignation n’avait pas la même dimension, comme c’est le cas aujourd’hui. Cela prend des proportions énormes.”

About the Author sportissima

Leave a Comment: