Séance d’initiation à l’aviron sur la Marne

L’aviron, c’est un peu comme faire du rameur sur l’eau, non ? Pas tout à fait, me glisse la championne Floriane Garcia, ma prof d’un jour. Elle commence par aller chercher nos pelles, aussi appelées avirons, qui me semblent immenses (cf photo ci-dessous). Heureusement, c’est assez léger. C’est ensuite au tour de l’embarcation deux places. Le bateau me parait étroit, il est en fait large comparé à l’embarcation très fine avec laquelle s’entraîne Floriane. Il est aussi du coup plus stable, ouf !

Le bateau est à quai, Floriane fixe les pelles, et m’invite à prendre place derrière elle. Je m’assois rapidement pour éviter de perdre l’équilibre dès le début de l’aventure ! J’attache mes pieds dans les cale-pieds, attrape les poignées des deux pelles. Je les mets à plat sur l’eau pour plus de stabilité. Floriane commence à ramer pour m’expliquer et me montrer les mouvements qui se décomposent en deux phases. Je profite en même temps de la petite balade sur la Marne, bien agréable sous les rayons de soleil.

On démarre jambes tendues, pelles sorties de l’eau au carré, c’est-à-dire à la perpendiculaire de l’eau. Lors de cette première phase, on avance son siège en pliant les jambes, comme dans un rameur en salle. En même temps, il faut penser à tendre les bras et à appuyer sur les poignées d’aviron afin de maintenir les pelles au-dessus de l’eau. Elles suivent le mouvement du siège vers l’avant.

Vient ensuite la deuxième phase, la propulsion. On tend les jambes, le siège allant alors vers l’arrière, tout en enfonçant les pelles dans l’eau. On ramène les bras vers le tronc pour déplacer la coque sur l’eau. Cette phase est plus rapide que la première.

Si à lire (et à écrire !), cela semble un peu fastidieux, en voyant Floriane à l’oeuvre, cela semble un jeu d’enfant tellement ses gestes sont fluides, rapides et précis.

Après cette petite démo, c’est à moi de jouer ! Je regarde attentivement Floriane pour imiter ses mouvements. Mes gestes sont d’abord très saccadés, les transitions assez difficiles, notamment le passage qui suit la sortie de l’eau des pelles. Je me rends vite compte que mes jambes impulsent bien les mouvements, mais aussi que mes bras et mon dos doivent rester gainés pour ne pas subir le retour de la pelle trop violemment à sa sortie de l’eau ! L’aviron est vraiment un sport complet, qui fait travailler tout le corps.

A ma grande surprise, les gestes deviennent rapidement plus instinctifs. La sensation de glisser sur l’eau est très agréable. J’arrive à enchaîner les deux phases sans arrêt, et c’est maintenant moi qui promène Floriane, à douce allure. Elle me montre ensuite comment faire demi-tour, en n’utilisant qu’une des deux pelles et en ne bougeant pas les jambes. Et c’est reparti pour quelques longueurs. Nous voilà presque synchro, Floriane se mettant il faut bien l’avouer à mon niveau. Car quand elle rame normalement, sa vitesse n’est pas du tout, mais pas du tout la même ! Quelques manœuvres plus tard, nous sommes de retour à quai.

Personnellement je me suis bien amusée en découvrant ce sport de plein air. Si au départ je n’étais pas très rassurée quant à l’équilibre du bateau, mes appréhensions ont vite disparu. Je suis encore loin de maîtriser toutes les bases techniques de l’aviron, mais cela ne m’a pas empêché de prendre du plaisir. Le temps de dire au revoir à Floriane et de la remercier pour ce cours particulier, là voilà déjà partie pour s’entraîner, pour de vrai cette fois !

About the Author sportissima

Leave a Comment: