Natasha : « L’adrénaline procurée par les combats de boxe me plait »

Ce soir, rendez-vous sur M6 à 20H50 pour voir, ou revoir, le film culte « Million Dollar Baby ». A cette occasion, je vous propose le témoignage de Natasha qui fait de la boxe depuis quelques années et anime un blog dédié à la boxe féminine https://penserlaboxefeminine.com

« J’ai rencontré la boxe anglaise il y a deux ans de cela. Je vivais un événement difficile et j’avais besoin d’une activité qui me permette d’évacuer mon stress et mon agressivité, et de ne penser à rien l’espace d’un moment. La boxe a répondu à mes attentes, c’est un sport difficile qui demande beaucoup d’énergie au pugiliste aussi bien physiquement que mentalement.

La première année je m’entraînais une à deux fois par semaine en boxe loisir. Depuis quelques mois j’ai intensifié mes séances d’entrainements, dans l’optique de faire très prochainement de la compétition. Désormais, j’accorde trois soirées par semaine à ce sport qui est devenu une vraie passion. J’ai été charmée par les valeurs que la boxe véhicule, comme le courage, l’humilité, la tempérance, et surtout le surpassement. Et il y a l’adrénaline procurée par l’enjeu du combat qui me plait aussi beaucoup.

Mes amis m’ont soutenue dans le choix de ce sport, affirmant qu’il correspondait bien à mon caractère combatif. Ma famille m’a plutôt encouragée à faire de la gymnastique ou du judo (si je souhaitais pratiquer un sport de combat), estimant que la boxe est un sport trop violent pour une femme. Leur regard est plus positif désormais.

Même si les mentalités évoluent, et que les hommes acceptent de plus en plus que les femmes montent sur les rings, c’est un univers encore largement masculin et qui reste emprunt de machisme. J’ai entendu plus d’une fois des hommes affirmer que le niveau en boxe féminine était faible, que les femmes n’avaient pas les qualités requises pour pratiquer ce sport, et qu’elles n’étaient pas techniques. J’ai connu un entraineur qui disait en parlant d’une championne qu’il connaissait bien « elle vit comme un homme, elle boxe comme un homme, elle boit comme un homme mais c’est une femme ». Comme si les femmes qui pratiquent un sport de tradition masculine étaient psychiquement des hommes et biologiquement des femmes.  »

Cette phrase m’a inspirée mon sujet de mémoire de recherche qui porte sur l’évolution des définitions de genre (masculin/féminin) à travers le prisme de la boxe féminine et de sa représentation médiatique. Mon blog a pour but de rendre compte de l’actualité de ce sport d’une part, et d’autre part, de fournir à terme une analyse historique, sociologique et médiatique de la boxe féminine. Jusqu’alors jugée comme trop dangereuse pour les femmes, cette année la boxe féminine fera son entrée sur la scène Olympique de Londres, 108 années après l’introduction du noble art aux JO. La reconnaissance Olympique de la boxe féminine marque l’évolution de la place de la femme dans le sport mais aussi au sein de la société. »

About the Author sportissima

Leave a Comment: