L’équipe de France de rugby féminine démarre son Tournoi des VI Nations aujourd’hui

Alors que les Bleus se sont imposés hier contre les Italiens au Stade de France, les féminines jouent, elles, aujourd’hui à 15h au Stade Emile Pons à Riom (63). Elles vont également affronter l’Italie. Mais comme le précise le site du journal La Montagne, la rencontre se jouera en fonction de l’état du terrain, qui a pu être bâché. A noter que c’est l’un des très rares articles qui évoquent ce match. Sur le site de l’Equipe, aucune mention : ce matin, la rubrique rugby est 100% masculine…

Le dernier résultat enregistré entre les deux équipes est favorable aux Françaises : en automne dernier, elles se sont imposées à Nice, sur le score de 37 à 0, avant de battre l’Angleterre à deux reprises à Marseille puis à Châteaurenard. A noter que la rencontre France-Angleterre, qui se déroulera le dimanche 11 mars à 13h45 au Stade Charléty, à Paris, sera retransmise sur France 4 en direct. Une première !

J’ai assisté à un entraînement des Bleues mercredi à Marcoussis. Elles y sont rassemblées pour 15 jours (il y a encore peu elles rentraient chez elles après chaque match) et bénéficient là-bas des mêmes infrastructures que les hommes. Amatrices, les joueuses travaillent pour la grande majorité en parallèle de leur carrière sportive et doivent donc poser des congés (parfois sans solde) pour rejoindre l’Equipe de France.

“Depuis 2002, elles ont accès au statut de sportives de haut niveau qui permet, selon le domaine d’activité, certains aménagements dans leur emploi du temps professionnel”, explique l’entraineur Nathalie Amiel, elle-même ancienne joueuse. Si les rugbywomen sont indemnisées pour les stages en équipe de France, elles ne touchent pas en revanche de primes de match, même en cas de victoire ! (1)

La capitaine Marie-Alice Yahé a, elle, décidé de se consacrer entièrement au rugby en vue de la Coupe du Monde 2014 qui se déroulera en France : “Cela demande des sacrifices, mes parents m’ont soutenue financièrement, mon compagnon m’aide aujourd’hui, j’ai de la chance sans quoi cela ne serait pas possible, explique la demi de mêlée. On aimerait bien avoir comme les Anglaises un statut de semi-professionnelles pour s’entraîner plus et dans de meilleures conditions. Cela nous permettrait d’être plus sereines.”

Vous n’avez jamais regardé de rugby féminin ? “C’est le même jeu, mais pratiqué différemment, précise Marie-Alice Yahé. Il n’y a pas autant de rapports de force, mais plus de passes, de jeu et de technique, avec des stratégies d’évitement.”

(1) Comme le souligne le site Sportune, “si le XV de France réussit à créer l’exploit dans ce tournoi des 6 Nations en remportant la compétition avec un Grand Chelem, un joueur ayant participé à toutes les rencontres repartira plus riche de 83 270 euros. La prime de convocation au tournoi a en fait été négociée à 1 265 euros. Une sélection rapporte 3 795 euros. La victoire à domicile est créditée de 4 840 euros, quand la gagne à l’extérieur rapporte 7 150 euros. Et ce n’est pas tout. En cas de Grand Chelem, les joueurs reçoivent également une prime de 29 150 euros supplémentaire.”

Actualisation : l’équipe de France féminine a remporté ce premier match du Tournoi des VI Nations 2012 : elles ont gagné 32 à 0 face à l’Italie ! Belle entrée en matière, bravo mesdames !

About the Author sportissima

Leave a Comment: